LIVRAISON EN FRANCE OFFERTE À PARTIR DE 12 BOUTEILLES
Panier
Vin traditionnel, biologique, biodynamique, naturel... comment s'y retrouver ?

Vin traditionnel, biologique, biodynamique, naturel... comment s'y retrouver ?

Aujourd'hui, le milieu du vin est empreint à de nombreux labels présents à la fois sur les bouteilles et dans le vocabulaire de consommateurs passionnés. Forts de promesses, ces titres sont en pleine croissance, et il est alors très facile de se perdre à travers la multitude de dénominations.

Les vins traditionnels

Le vin dit « traditionnel », est le vin que l’on retrouve le plus. Quand on parle de méthode traditionnelle, on entend le vin créé à partir du cahier des charges de l’AOP (appellation d’origine protégé) régie par l’INAO (institut national de l’origine et de la qualité).

Feuille de vigne Mercurey

Parmi ces normes, nous retrouvons une limite maximum de dosage en sulfite (pour les rouges et les blancs), une autorisation d’utilisation de levures, de colorants, de certains pesticides et de certains insecticides. La méthode traditionnelle autorise également différents intrants lors de la vinification, pour obtenir le vin souhaité. 

Cependant, un vin traditionnel n’est pas forcément un vin qui utilise toutes ces possibilités, que ce soit les intrants chimiques ou les pesticides. Il peut s’agir d’un vin sans label, élaboré de manière raisonnée où la viticulture et la vinification respectent certains principes de l’agriculture biologique ou biodynamique. 

Les vins biologiques

Par définition, un vin biologique est un vin créé en respectant les principes de l'agriculture biologique, que ce soit pendant le travail des vignes, ou au cours de la vinification. Pour pouvoir être appelé vin « biologique », il faut obtenir la certification « agriculture biologique », c’est-à-dire en respectant scrupuleusement le cahier des charges définit au niveau européen. Ce cahier des charges comprend, entre autres, l’utilisation de produits non issus de la chimie de synthèse avec un impact environnemental faible.

 Les vins biodynamiques

L’agriculture biodynamique se situe dans la continuité de l’agriculture biologique. En effet, l'ensemble des produits utilisés pour travailler la vigne et le vin doivent être respectueux de l’environnement, mais un accent particulier est mis sur le lien entre le sol et la plante. 

Les principes de la biodynamie ne sont pas récents, ils ont été énoncés par Rudolf Steiner, un intellectuel autrichien, au début du XXème siècle. Dans le respect de ces principes, le vigneron qui travaille en agriculture biodynamique cherche alors une harmonie parfaite entre ses vignes et le sol sur lesquelles elles sont plantées afin de favoriser la biodiversité et la vie dans le vignoble. 

Ce travail s’effectue également en intégrant le cycle lunaire. Le label "Demeter" atteste que le vin a été élaboré selon les principes de l'agriculture biodynamique. 

Vigne Mercurey

Les vin natures

Le vin nature ou naturel existe-t-il vraiment ? Littéralement, il s'agit d'un abus de langage, car le vin n'est pas naturel, et l'Homme intervient forcément dans sa conception. Mais ce qu'on appelle communément les vins « natures » sont des vins élaborés dans la continuité des vins biologiques et biodynamiques, dans le respect le plus total de la nature, sans ajouter aucun intrant au vin, mis à part le soufre dans certains cas. 

Certains vignerons, notamment de la nouvelle génération, vouent un culte à ce type de travail, mais il n’existe pour l’instant aucun cahier des charges, ni aucun label pour établir les normes de ce que l’on appelle communément le vin naturel.

Armand travaillant la vigne

Qu’en est-il du domaine ?

Finalement ce qui compte, ce n'est pas tant le label, mais plutôt de connaître la manière dont est fait le vin. L'absence de label n'est pas synonyme d'utilisation de pesticides et de non-respect de l'environnement. Au contraire, les vignerons prennent aujourd'hui conscience qu'il est important de respecter l’environnement et les terres que nous laisserons aux générations suivantes.

C'est dans cette optique que nous travaillons chaque jour au domaine. Nous ne sommes pas à la recherche d'un quelconque label, mais dans une démarche environnementale forte, où le travail s'effectue avec et pour la nature afin de respecter ces terres qui nous ont vues grandir. 

Afin de trouver l’alliance parfaite pour créer des vins d’exceptions tout en respectant notre environnement, nous travaillons dans les vignes sur des tests d’enherbement, pour déterminer quelle variété améliore au mieux la qualité de nos sols. Nous utilisons également un paillage sur nos sols avec du BRF (Bois Raméal Fragmenté), et nous tendons vers une forme d’autonomie dans la production et l’utilisation de compost pour nourrir nos plantes. En complément de ces actions, nous limitons fortement les passages de tracteurs et l’utilisation d’intrants pour respecter au maximum la nature des sols et des vignes. 

Ce travail préventif dans les vignes permet de respecter à la fois l’environnement et de produire des raisins d’une qualité exceptionnelle pour ainsi limiter au maximum l’utilisation d’intrants en cave et respecter le caractère singulier de chaque terroir. De plus, pour répondre à une baisse des dépenses en énergie, nous cherchons à travailler avec une régulation de température naturelle en cave, en évitant grandement les actions de thermorégulation. 

Enfin, toujours dans cet esprit de travail avec la nature, en parallèle du vignoble et pour aller encore plus loin dans notre démarche de respect de l’environnement, nous développons depuis près d’un an, une micro-ferme en permaculture. Ce projet, baptisé Loaris, qui signifie en patois bourguignon « terre en friche », est une véritable source d'inspiration pour tendre vers l'autonomie et la résilience.

 

Léo Plassard

 

Publication précédente Publication la plus récente