LIVRAISON EN FRANCE OFFERTE À PARTIR DE 12 BOUTEILLES
Le panier
Pommard 1er Cru Les Rugiens 2016

Le millésime 2016

Publié par Armand Heitz le

Le quatrième millésime réalisé à Chassagne, une année avec quelques nouveautés. Entre nouvelles plantations et météo capricieuse, Armand vous raconte son millésime 2016.

Situons le contexte avec quelques données générales sur ce millésime.

2016 en Bourgogne

Le millésime 2016 en Bourgogne, c'est :

  • Les mois de mai et de juin très pluvieux, favorisant le mildiou
  • Une vague de froid venue du nord de l'Europe fin avril
  • Une gelée historique en Bourgogne
  • Un débourrement précoce du fait d'un hiver doux
Travail dans les vignes

Le millésime 2016, une année de nouveautés

Le millésime 2016 est une année de nouveautés, notamment avec les plantations de Bourgogne Blanc et de Bourgogne Rouge sur la commune de Pommard. La nouveauté de ce projet se poursuit par la décision de planter à une densité de 5500 pieds / ha, bien inférieure à celle des autres parcelles du domaine. Le but est, sur ces sols plus argileux, de pouvoir implanter des enherbements destinés à fertiliser le sol sans avoir à apporter d'engrais ou de compost. Nous avons ainsi pu semer vesce, pois, radis et luzerne.

L'année est marquée par un hiver plutôt doux qui entraîne un débourrement assez précoce. Cette précocité du millésime va rapidement être stoppée par une grosse vague de froid venue du nord de l'Europe à la fin du mois d'avril, une gelée historique qui ne manquera pas de surprendre tout le monde.

La Bourgogne a toujours été très sensible aux gelées de printemps, qu'on appelle gelée blanche, impactant plutôt les bas coteaux. En 2016, c'est une gelée noire qui vient s'abattre sévèrement sur certains secteurs, de manière totalement aléatoire.

Après un millésime 2015 plutôt facile, l'année 2016 commence avec le moral au plus bas. Rien ne va en s'arrangeant puisque les mois de mai et juin sont très pluvieux et cela favorise l'apparition du mildiou.

Heureusement, l'arrivée de l'été permet à la vigne de se refaire une santé grâce aux mois de juillet et août très secs et ensoleillés.

Avec des gelées marquantes, nous attaquons les vendanges mi-septembre en commençant le 17 septembre avec les Chevalier-Montrachet. Malgré un printemps assez destructeur, nous nous rendons compte au moment des vendanges que les vignes même gelées ont su tirer profit des pluies du printemps pour former de très jolis fruits.

Pommard 1er Cru Rugiens, Meursault Gruyaches et Meursault 1er Cru Perrières 2016

Le style de mes vins sur ce millésime 2016

Malgré quelques mois difficiles et la perte sur certaines parcelles, je ne m'attendais pas à assurer un rendement moyen de 35 hl / ha sur le domaine.

En réalité, le millésime 2016 est proche du millésime 2013 par son caractère très marqué bourguignon.

Les chardonnays offrent une belle gourmandise et de la fraîcheur tandis que les pinots noirs offrent élégance et vins construits.

 

Armand Heitz

 

Article précédent